Bienvenue sur SATD ! Que votre journée soit douce mkeur
N'oubliez pas de remplir le code pour être ajouté au répertoire et trouver des liens plus facilement cutie

Partagez | 
 

 Il s'est passé une chose importante dans l'histoire de l'écriture, c'est la disparition de la machine à écrire (Delilah)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Fée Clochette
ICI DEPUIS LE : 19/04/2016
MESSAGES : 278
MessageSujet: Il s'est passé une chose importante dans l'histoire de l'écriture, c'est la disparition de la machine à écrire (Delilah)   Jeu 16 Juin 2016 - 2:26

Il s'est passé une chose importante dans l'histoire de l'écriture,
c'est la disparition de la machine à écrire - Delilah
15 juin - In The Streets
Le festival de Bloomsday était sans doute le festival à suivre de Dublin. Luke avait toujours aimé s'y rendre que cela soit petit, avec Lucy, même si cette dernière roulait des yeux en le voyant si émerveillé par quelques livres, ou encore plus vieux lorsqu'il était étudiant par exemple pour un projet d'études par exemple. Il était agréable de se promener dans les rues bondées de personnes ayant joué la carte de l'époque. Ainsi, il n'était pas rare pendant ces jours de voir un jeune homme vêtu de doré de la tête au pied à un vieillard vêtu de guenilles. Tous les styles de l'époque étaient représentés. C'était agréable. Vraiment. D'ailleurs, après avoir presque fait tous les jours le festival et les événements qu'il offrait, Luke n'en avait pas encore fini. Non. Pourtant, aujourd'hui, il était seul. Eileen était partie travailler ce matin, et Rosie était tranquillement gardée par Jilian, cette dernière ne voulant pas s'embêter avec un truc aussi ringard que vieux, si Luke reprenait ses mots. Mais ce n'était pas grave. Ou presque. De toute façon, il ne s'ennuierait pas dans ces rues. Après tout, l'agitation était là. Même les étalages un peu partout semblaient attirer petits et grands. C'était étrange, peu de personnes ou presque connaissaient le roman de James Joyce, mais toutes générations confondues fêtaient ce festival. C'était à la fois déroutant et intriguant à vrai dire. C'est ainsi qu'il se décida à s'approcher d'un des étalages. Ces dernières présentaient des objets d'époque de toute sorte. Pourtant à sa gauche un peu plus loin, une jeune femme, habillé d'une parfaite robe d'époque, semblait s'intéresser à une certaine machine à écrire. Luke l'observa un instant. Elle lui disait quelque chose. Pourtant, sa tête plongée dans les touches et leviers de la machine l'empêchait de mettre un nom sur un visage. « Métascriptophile ? » dit-il alors simplement dans son costume noir -institué par Eileen qui avait jugé que "quand on fait une chose on le fait jusqu'au bout"- en direction de la jeune femme qui releva la tête vers lui. Il lui adressa un sourire. Ca y est, il savait où il l'avait vu. Sur la couverture d'un livre qu'il avait lu.



it's hard to wait around for something you know might never happen ; but it's even harder to give up when you know it's everything you want.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Peter Pan
ICI DEPUIS LE : 27/05/2016
MESSAGES : 237
MessageSujet: Re: Il s'est passé une chose importante dans l'histoire de l'écriture, c'est la disparition de la machine à écrire (Delilah)   Dim 19 Juin 2016 - 23:33

Il s'est passé une chose importante dans l'histoire de l'écriture,
c'est la disparition de la machine à écrire - Luke
15 juin - In The Streets
Elle était comme une gamine dans un magasin de jouets, là, en plein milieu de la rue, devant tous les articles présentés sur les étalages, toutes les vieilleries que tant de gens jugeraient sans importance alors qu’elle pourrait passer sa vie à les collectionner. Elle scruta chaque objet avec la plus profonde attention, des étoiles dans les yeux, coiffée des boucles, vêtue d’une longue robe du début du vingtième. Elle en avait une pour chaque jour de cet évènement, et même plus que ça. Elle avait une armoire pour ces robes, qu’elle collectionnait autant que les objets qui appartenaient à son époque favorite. Au fil des années, sa collection se remplissait et elle n’en était pas peu fière. Elle parcourait les étales, se retenant pour ne pas acheter le tout, lorsque son regard fut attiré par une magnifique machine à écrire. C’était sans doute ce qu’elle préférait au monde, les machines à écrire. Dans un monde où tout allait vite, où l’ordinateur avait pris toute la place, la machine à écrire détonnait parfaitement, et elle adorait ça. Elle n’avait jamais été une grande fan de la technologie, à vrai dire. Et voilà qu’elle scrutait l’objet sous tous les angles, testant même les touches, prête à faire un achat dont elle n’avait pas besoin mais dont elle avait désespérément envie. Elle écrivait tous ses romans sur la machine à écrire de son grand-père, et ne changerait jamais cette habitude, mais pourquoi ne pas avoir une deuxième machine, hein ? Elle était en pleine estimation lorsqu’elle entendit quelqu’un parler à côté d’elle. Elle releva la tête le temps d’analyser ce qu’il venait de dire, et esquissa un large sourire en sa direction. « Prise en flagrant délit ! » Elle lâcha un petit rire, absolument pas gênée de parler à un étranger en costume, parfaitement intégré dans l’ambiance. « Il n’y a rien de mieux qu’une machine à écrire pour se lancer dans un roman. » Et elle savait de quoi elle parlait ! Elle se tourna ensuite complètement vers lui et tendit sa main pour se présenter. « Delilah Buckley. Beau costume. » qu’elle ne put s’empêcher de rajouter, petit sourire autant charmeur que charmé aux lèvres.


PS :
 



She's afraid to love you
A dangerous plan, just this time, a stranger's hand clutched in mine. I'll take this chance, so call me blind, I've been waiting all my life, Please don't scar this young heart, just take my hand... Even though we may be hopeless hearts just passing through, every bone screaming I don't know what we should do, all I know is, darling, I was made for loving you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Fée Clochette
ICI DEPUIS LE : 19/04/2016
MESSAGES : 278
MessageSujet: Re: Il s'est passé une chose importante dans l'histoire de l'écriture, c'est la disparition de la machine à écrire (Delilah)   Lun 20 Juin 2016 - 23:04

Il s'est passé une chose importante dans l'histoire de l'écriture,
c'est la disparition de la machine à écrire - Delilah
15 juin - In The Streets
A vrai dire, en bon passionné de littérature, qui n'avait jamais voulu écrire ou même voir de ses propres yeux une telle machine ? C'était tout simplement une adéquation logique. Celui qui affirmait détester les machines à écrire aux nouvelles technologies devait être un assez mauvais lecteur. Ou était-il idiot ? Certes, Luke n'était pas le bon exemple parfait. Mais, il n'en était pas moins fasciné par ces engins d'autrefois. Il s'était toujours dit qu'un jour, il tenterait. Juste pour ressentir ce que les autres ressentaient dans l'ancien temps. Assez idiot en somme hein ? Pas réellement à en voir l'engouement certains de cette femme pour la fameuse machine. Elle la retourna, en regardait presque chaque rouage. A vrai dire, Luke n'aurait même pas été surpris de la voir la démonter sur le stand. Chose qu'elle ne fit pas évidemment, mais l'idée était là. D'ailleurs, elle sourit, voire rit, automatiquement à sa remarque. « Prise en flagrant délit ! Il n’y a rien de mieux qu’une machine à écrire pour se lancer dans un roman. » Cette remarque fit sourire à son tour le jeune homme. Il secoua doucement la tête. « C'est sans doute vrai. Quoi que le fait de savoir qu'elle puisse s'enrayer ou ne plus avoir de bonnes frappes, je ne sais pas si cela reste engageant à vrai dire. » Il disait cela pour rire. Ou presque. Parce que les galères de machines à écrire étaient aussi réputés que les machines en elle-même. Puis, il serra doucement la main de la jeune femme en l'écoutant. « Delilah Buckley. Beau costume. » Là, avec son nom. Il eut la bonne déduction. C'était bien elle dont il s'était souvenu être sur la couverture d'un livre. Ainsi, c'était une écrivaine. Son discours tenait maintenant. Enfin, du moins, cela expliquait ses dires tout au plus. « Luke Hopkins. J'ai lu un de vos livres. Très intéressant à vrai dire. » Oui, il ne savait pas si c'était le genre d'écrivains à s'offusquer dès qu'on parlait d'un de ses œuvres comme ça, ou si elles faisaient partis de ceux qui aimaient en parler même avec un enfant qui passe. Il préférait anticiper dans un sens. A la remarque de son costume, il secoua à nouveau encore la tête. « On m'a dit qu'il fallait faire les choses jusqu'au bout et je crois que je ne dépareille pas avec les autres. C'est assez génial de voir que beaucoup de monde a joué le jeu. Cela change des défilés de noir et blanc grisâtres de d'habitude. » lui confia-t-il alors sans se défaire de son sourire. Il faut dire que plus le temps avançait et plus la garde robe des gens se ternissaient. Le matin, en se rendant parfois au lycée, Luke remarquait souvent ces personnes toutes vêtues de couleurs sombres, dont il faisait parfois lui-même parti. A croire que le monde se ternissait lui-même au fur et à mesure.


PS :
 



it's hard to wait around for something you know might never happen ; but it's even harder to give up when you know it's everything you want.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Peter Pan
ICI DEPUIS LE : 27/05/2016
MESSAGES : 237
MessageSujet: Re: Il s'est passé une chose importante dans l'histoire de l'écriture, c'est la disparition de la machine à écrire (Delilah)   Mar 5 Juil 2016 - 2:02

Il s'est passé une chose importante dans l'histoire de l'écriture,
c'est la disparition de la machine à écrire - Luke
15 juin - In The Streets
C’était une habitude étrange, à une époque comme celle-ci, d’encore écrire ses romans avec une machine à écrire, elle qui était pourtant née dans l’air de la technologie. Elle s’était toujours dit qu’elle aurait été mieux née bien plus tôt. Lorsqu’elle avait envoyé une copie de son premier roman pour espérer le publier, les divers éditeurs qui l’avaient lu avaient été surpris qu’une gamine de vingt-et-un ans utilise ce genre d’objet plutôt que le si pratique ordinateur, et son traitement de texte où l’on peut effacer et recommencer à sa guise. C’était sans doute ça, qu’elle aimait dans une machine à écrire. Il fallait s’appliquer à ne pas faire de faute, il fallait être précis. Selon elle, c’était un merveilleux moyen de tester la qualité d’un écrit. La remarque du jeune homme en costume sur les inconvénients d’une machine à écrire la fit lâcher un petit rire. Elle haussa les épaules en abordant une petite moue de réflexion en regardant pensivement la machine qu’elle auscultait depuis quelques minutes déjà. « C’est une habitude à prendre… Et puis, il faut en prendre soin, et l’entretenir régulièrement pour éviter ce genre de problèmes. » Et elle la bichonnait, sa machine à écrire. Elle était pratiquement comme neuve, presque brillante, elle en prenait bien soin. Elle se tourna vers son interlocuteur pour se présenter, lui tendant une main chaleureuse qu’il serra rapidement. Elle sourit lorsqu’il lui affirma qu’il avait lu un de ses romans, toujours touchée, et même un peu gênée, d’être reconnue immédiatement à l’annonce de son nom. Elle tint sa robe de ses deux mains et mima une petite révérence en rigolant. « Merci, ça fait toujours plaisir de savoir que mes romans plaisent… C’est un peu bizarre, à vrai dire. » Elle se mit à rire en passant ses doigts dans ses cheveux roux, humble. Elle admira les passants dans la rue alors que le jeune homme -Luke, donc- commentait sur les vêtements que chacun portait. Oui, c’était un vrai bonheur de voir qu’autant de personnes avaient participé. « Eh bien, ceux qui vous ont dit ça ont raison ! C’est le meilleur festival pour se prendre au jeu. On dirait une peinture, ou une photographie. On s’y croirait ! » Elle parlait avec un enthousiasme non dissimulé, un peu trop passionnée pour se restreindre. « Vous venez souvent à cette fête ? Vous êtes de Dublin ? » Après tout, il n’y avait pas que les Dubliners qui participaient à l’évènement.



She's afraid to love you
A dangerous plan, just this time, a stranger's hand clutched in mine. I'll take this chance, so call me blind, I've been waiting all my life, Please don't scar this young heart, just take my hand... Even though we may be hopeless hearts just passing through, every bone screaming I don't know what we should do, all I know is, darling, I was made for loving you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Fée Clochette
ICI DEPUIS LE : 19/04/2016
MESSAGES : 278
MessageSujet: Re: Il s'est passé une chose importante dans l'histoire de l'écriture, c'est la disparition de la machine à écrire (Delilah)   Lun 18 Juil 2016 - 16:36

Il s'est passé une chose importante dans l'histoire de l'écriture,
c'est la disparition de la machine à écrire - Delilah
15 juin - In The Streets
« C’est une habitude à prendre… Et puis, il faut en prendre soin, et l’entretenir régulièrement pour éviter ce genre de problèmes. » Il acquiesça doucement en souriant. Elle avait sans doute raison. « C'est peut-être ça oui. Quoi que parfois, la technologie n'est pas forcément bonne à prendre et en état de marche. » Oh, il ne se rappelait que trop bien la débacle qu'il avait parfois avec son ordinateur. Ce dernier s'échinait à s'éteindre pour un oui ou pour un non. Et il ne parlait même pas des programmes en eux-mêmes qui aimaient bien faire planter le disque dur. Un vrai bonheur vraiment, la technologie. La jeune femme fit une petite révérence. Luke ne put s'empêcher de rire avec elle. Néanmoins, il décela un petit trouble chez elle. A l'évocation de ses romans. « Merci, ça fait toujours plaisir de savoir que mes romans plaisent… C’est un peu bizarre, à vrai dire. » Il leva les mains en signe de paix. Tel un soldat démuni d'armes ou un alien venu en paix sur la terre. A elle de choisir.  « Je vous en prie. Et ne vous inquiétez pas. Je ne suis pas un fan fou venu vous importuner. » dit-il alors en riant avant de rajouter une petite phrase. « Certains de mes élèves aiment beaucoup ce que vous faites. C'est rare de pouvoir enfin intéresser les jeunes à la lecture. Alors bravo à vous. » Les jeunes. Luke n'était pas vieux. Delilah non plus. Mais face à une bande d'adolescents de quinze à dix-sept ans, il avait l'impression de se trimbaler une canne et un dentier à chaque fois qu'il rentrait dans sa classe. Ses propres années lycée semblaient si lointaines et à la fois si proches. Un vrai casse-tête. « Eh bien, ceux qui vous ont dit ça ont raison ! C’est le meilleur festival pour se prendre au jeu. On dirait une peinture, ou une photographie. On s’y croirait ! » Il sourit. Eileen avait raison. Une fois de plus. Elle avait bien fait de le pousser à ce costume. Il s'était cru tout d'abord ridicule et voilà présent qu'il s'y prenait au jeu. Comme quoi tout arrive finalement. Et pas que dans les romans. « C'est vrai. Si on ne m'avait pas dit qu'on était en deux mille seize, j'aurais presque cru faire un retour dans le temps. c'est agréable.  » finit-il alors pas lui avouer avec un sourire. Cette ambiance. Ces costumes. C'était tout ce qu'il aimait en fait dans ses romans. Indéniablement. Alors, la retrouver dans la réalité était plaisant. Vraiment. « Vous venez souvent à cette fête ? Vous êtes de Dublin ? » Il releva un instant sa tête vers elle. « Je suis né à Dublin. Et je ne l'ai jamais quitté pour tout vous avouer. Comme bon Dubliners qui se respectent je viens à cette fête à chaque fois. Mais c'est bien la première fois que je me déguise. » Il se revoyait encore avec Lucy, hauts comme trois pommes. Qu'est-ce qu'il avait pu l'embêter avec ça la pauvre petite. « Et vous, c'est votre première fois ici ? Vous êtes bien de Dublin non ? » Merci la petite biographie derrière un de ses bouquins ouais.



it's hard to wait around for something you know might never happen ; but it's even harder to give up when you know it's everything you want.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Peter Pan
ICI DEPUIS LE : 27/05/2016
MESSAGES : 237
MessageSujet: Re: Il s'est passé une chose importante dans l'histoire de l'écriture, c'est la disparition de la machine à écrire (Delilah)   Dim 4 Sep 2016 - 19:21

Il s'est passé une chose importante dans l'histoire de l'écriture,
c'est la disparition de la machine à écrire - Delilah
15 juin - In The Streets
La technologie, elle n’avait rien contre en soi, si ce n’était ses excès qui la dérangeaient. Avec son avancée, un charme passé était rompu. Finies les longues lettres, remplacés par des mails éphémères, finis le tic d’une machine à écrire que l’ordinateur avait étouffé, et toutes ces choses qu’on ne faisait plus aujourd’hui, que Delilah avait à peine connu et pourtant, elle regrettait. Elle aurait adoré entretenir des correspondances comme à l’époque des grands écrivains, de lettres de plusieurs pages, mais la rapidité avait pris le dessus sur le sentimentalisme. Peu de gens s’arrêtaient encore devant une papeterie pour observer avec attention les stylos en vitrine en rêvant d’en acheter un pour le garder toute sa vie. C’était tellement dommage. Le jeune homme avait raison, la technologie n’était pourtant pas toujours fiable, et même souvent défectueuse, mais reconnue comme beaucoup plus pratique pourtant. Elle-même en était victime, il fallait bien le dire, il fallait qu’elle vive un minimum avec son temps, malgré ses réticences. « Comme quoi, chacun a son inconvénient ! » rigola-t-elle. Rien n’était parfait après tout, et il avait des avantages et des inconvénients partout. Il fallait simplement savoir bien doser, selon elle. Il avoua la reconnaître, et pour elle, c’était toujours une situation bien étrange, ce qu’elle n’hésita pas à faire remarquer. Sa réaction la fit rire. « Oh non, ce n’est pas ça ! » Certes, certains de ses fans pouvaient avoir des réactions assez inappropriées et très gênantes, mais ce n’était pas si courant. « Ca me fait toujours bizarre de savoir que des inconnus connaissent mon nom, c’est tout. » Elle se mit à rire, un peu gênée de l’avouer, et fut intriguée lorsqu’il évoqua ses élèves. « Vos élèves ? Vous êtes prof, alors ? Qu’est-ce que vous enseignez ? En tout cas je suis flattée, merci. » Elle ne savait pas tellement quoi répondre à ça, à part que lors de certaines rencontres organisées, il n’était pas si rare de voir des adolescents l’approcher, un livre à la main en lui demandant de le signer. Le sujet dériva vite sur la fête qui se déroulait, certainement sa préférée, et de loin. Les débuts des années mille neuf cents, elle aurait adoré les vivre, et c’était le seul moyen de s’en approcher. Pour lui, c’était apparemment la première fois qu’il venait en costume, et elle ne pouvait qu’approuver ce choix, elle-même fan de ce genre de choses. « On devrait avoir des célébrations comme celle-ci plus souvent, selon moi. » Elle lâcha un petit rire à cette pensée, avant de lui demander s’il était de Dublin, et s’il venait souvent à la fête. Sa réponse la surprit presque. Ils devaient avoir à peu près le même âge, non ? Etonnant qu’ils ne se soient jamais rencontrés auparavant. « Je suis d’ici oui, je viens ici tous les ans depuis que je suis petite, moi aussi ! J’ai fini par avoir une vraie collection de robes d’époque ! » Elle éclata à nouveau de rire, ça pouvait peut-être paraître un peu surprenant, mais elle avait une armoire exprès pour toutes ces robes, qui était déjà bien remplie. « C’est étonnant qu’on ne se soit jamais vus ! Comme quoi on peut passer une vie entière dans une même ville et ne jamais rencontrer tout le monde. » On disait que le monde était petit, des gens arrivaient à se recroiser à l’autre bout du monde, alors qu’ailleurs, dans une même ville, d’autres pouvaient ne jamais se rencontrer en passant une vie entière à vivre l’un à côté de l’autre.



She's afraid to love you
A dangerous plan, just this time, a stranger's hand clutched in mine. I'll take this chance, so call me blind, I've been waiting all my life, Please don't scar this young heart, just take my hand... Even though we may be hopeless hearts just passing through, every bone screaming I don't know what we should do, all I know is, darling, I was made for loving you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Il s'est passé une chose importante dans l'histoire de l'écriture, c'est la disparition de la machine à écrire (Delilah)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Il s'est passé une chose importante dans l'histoire de l'écriture, c'est la disparition de la machine à écrire (Delilah)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SATD :: DUBLIN, IRELAND :: KILMAINHAM AND THE LIBERTIES-