Bienvenue sur SATD ! Que votre journée soit douce mkeur
N'oubliez pas de remplir le code pour être ajouté au répertoire et trouver des liens plus facilement cutie

Partagez | 
 

 don't scream, i'm just kidnapping you | MALIA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Peter Pan
ICI DEPUIS LE : 19/04/2016
MESSAGES : 227
MessageSujet: don't scream, i'm just kidnapping you | MALIA   Ven 3 Juin 2016 - 14:44

don't scream, i'm just kidnapping you. #MALIAN
Malia O'Malley & Cillian D. Fletcher
Il fixe désespérément son téléphone en attendant une réponse à son message. Ça fait plusieurs semaines qu’ils ne se sont pas vus, chacun ayant leur vie et pas forcément le temps pour se voir. Pourtant, il aurait au moins espéré une réponse de Malia. Ce n’est pas comme s’il la harcelait tous les jours de messages. Il prenait de temps en temps des nouvelles et puis s’il se voyait c’était bien. Si ce n’était pas le cas, bah tant pis. Seulement aujourd’hui, Cillian a besoin de la voir. Il a besoin de se rassurer. Dernièrement, il passe énormément de temps avec Alexis et petit à petit, il se sent attiré par lui. D’abord par rapport à son corps puis par lui. Au début, il pensait que ce n’était que par intérêt artistique, en plus du pari, mais plus le temps passe et plus il est confus quand il est près de lui. Alors, il a besoin de confirmer que son attirance pour lui ne vient que du fait qu’il lui porte un grand intérêt à cause du pari mais aussi de son projet de fin d’année. Et qui de mieux que son ex pour ça. Cillian n’est pas du genre rancunier alors il lui arrive souvent de rester ami avec ses ex-copines. Certaines des nouvelles n’appréciaient pas ça, mais lui s’en fout. S’il apprécie la personne, il ne voit pas pourquoi il arrêterait de la voir. Du coup, c’est ce qui s’est passé avec Malia. Ils sont sortis ensemble peu de temps après qu’il soit arrivé dans la capitale irlandaise et il ne sait même plus quand et pourquoi ils se sont séparés après un an et demi. Peut-être que la routine s’était installée et que ça les a saoulés. Cillian ne se souvient plus, mais il sait qu’il a réellement aimé Malia. C’est d’ailleurs, peut-être l’une des seules qu’il a aimé. Même après toutes ces années, le jeune homme sait qu’ils ont fait le bon choix. Ils n’allaient tellement pas ensemble. Ils sont largement mieux en tant qu’amis, ça c’est sûr. Le peintre jette un dernier coup d’œil à son téléphone. Si elle ne veut pas lui répondre, c’est pas grave, il va aller la voir. Le premier lieu où il va est chez elle. Y a plus de chances qu’elle soit là que n’importe où ailleurs. Pourtant quand il arrive, il a beau sonner et frapper, personne ne lui répond. Il rencontre alors la petite vieille d’en face qui connait tout sur tout et qui lui apprend que Malia est partie ce matin. Poussant un soupir, il se demande bien où elle a pu aller. Bien qu’ils soient proches, il ne connait pas forcément tous les endroits où elle passe son temps. Lui revient alors une conversation qu’ils ont eu quelques semaines plutôt sur l'orphelinat. Bien sûr, c’est là qu’elle doit être. Cillian se dépêche donc de se rendre là-bas. Quand il se gare, le parking est désert, sauf la voiture de Malia. Il sourit. Alors, c’est bien là qu’elle était. Il sort de la sienne et va pour s’avancer vers l’entrée quand il la voit sortir en compagnie d’autres personnes et qu’elle discute joyeusement. Ça a le don de l’énerver parce qu’il aurait bien aimé qu’elle réponde à son message. Il s’approche donc d’eux et arrivé à la hauteur de Malia il la prend par la taille, la retourne pour la jeter nonchalamment sur son épaule. « Ceci est un kidnapping. Mais ne vous inquiétez pas, je ne vais pas lui faire de mal. » Il se met à rire et se dépêche de revenir vers sa voiture sans se soucier de savoir si Malia est d’accord avec ce qu’il fait ou non. Une fois devant la portière il l’ouvre et la dépose sur le siège comme si elle n’était qu’un vulgaire sac de patate. Puis il referme avant de monter lui aussi devant le volant. Avec un sourire il regarde la jeune femme, heureux de ce qu’il vient de faire. « T’as pas le droit de te plaindre que je te kidnappe. T’as qu’à répondre aux messages quand je t’en envoie… Et fais pas comme si t’avais un emploi du temps de ministre. » Même si Cillian continue de sourire, il est quand même un peu vexé qu’elle ne prenne pas de temps pour lui. C’est pas comme s’ils étaient des inconnus. Ils sont quand même sortis ensemble un bon bout de temps. « Je peux comprendre que t’as ta vie, j’ai la mienne aussi. Mais un message de temps en temps c’est pas la mer à boire. » Il a l’impression d’agir comme un enfant gâté qui n’a pas eu son jouet préféré.



"better than words"
You drive me crazy, someone like you. Always be my baby. Best I ever had, hips don't lie. You make me wanna sss. One more night. Irreplaceable (yeah), crazy, we're crazy. ♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Capitaine Crochet
ICI DEPUIS LE : 22/05/2016
MESSAGES : 139
MessageSujet: Re: don't scream, i'm just kidnapping you | MALIA   Mer 8 Juin 2016 - 23:14

don't scream, i'm just kidnapping you. #MALIAN
Cillian Fletcher & Malia O'Malley
j'ai passé la journée à l'orphelinat. oui, je sais, encore. il n'y a pas à dire, c'est vraiment à-bas que je me sens le mieux. je ne me sens chez moi que lorsque je franchis ces portes et que je retrouve les murs qui ont encadrés mon enfance. et puis, c'est bien aussi parce que c'est le lieux de travail de mon frère. je sais, c'est étrange. la quasi totalité du temps, on se sent tellement mieux lorsque l'on quitte l'orphelinat. m'occuper de ces jeunes en difficulté, c'est comme ma dose d'héroïne hebdomadaire. j'y ai passé les treize premières années de ma vie et je n'arrive pas à m'en défaire. soren me dit parfois que je devrais consulter parce que ça commence à devenir grave. je ne sais plus vraiment s'il plaisante ou s'il est bel et bien sérieux. j'ai surtout aidé les gamins avec leurs devoirs aujourd'hui. pour d'autres, j'ai improvisé un cours d'arts plastiques. pour d'autres encore, un cours de cuisine s'est monté en peu de temps. au programme : cookies. ça leur change les idées, ils pensent à autre chose et peut-être même que quelques uns pourraient y trouver une idée d'avenir, on ne sait jamais. journée riche en émotion en somme. c'est l'heure de rendre mon tablier et de clôturer cette journée chargée. un dernier thé en compagnie du personnel et je rassemble mes affaires. il est temps pour moi de filer et quelques employés m'accompagnent, ayant eux-aussi achevé leur mission journalière. la discussion bat son plein, je ne vois pas ce qu'il se passe autour, à peu près comme d'habitude en fait. et puis, sans savoir réellement pourquoi, ni même comment, je me sens soulevée du sol et jetée sur un épaule. même si j'en crois gaël tout à fait capable, il n'était pas prévu que l'on parte ensemble aujourd'hui. ce n'est que lorsque j'entends la voix de mon agresseur que je comprends ce qu'il se passe. ceci est un kidnapping. mais ne vous inquiétez pas, je ne vais pas lui faire de mal. moi qui avait prévu de me débattre et de hurler à la mort, je me retiens parce que je sais que je ne risque absolument rien. mais t'es dev'nu complètement barge ma parole ! repose moi cillian bordel ! que je lâche quand même histoire de dire quelque chose. cela n'a pourtant aucun effet. je me sens trimballée et jetée dans la voiture comme un vulgaire sac de patate. c'est qu'il m'aurait presque fait mal ce con. cillian et moi, c'est toute une histoire. nous sommes sortis ensemble, il y a de cela un peu moins de six ans. il venait de poser ses valises en ville, je venais d'intégrer le groupe. une nouvelle vie s'offrait à nous, différente selon le point de vue. on a accroché et les choses ont suivies leur cours. un an et demi de relation et nous nous sommes quittés. la raison ? je ne la connais même pas et je ne suis pas certaine qu'il en sache plus que moi. ça s'est fait aussi naturellement que lorsque nous avions décidé d'officialiser notre couple. la routine peut-être. dieu sait que je ne supporte pas la routine. enfin, toujours étant que nous ne nous sommes pas lâchés pour autant. nos relations suivantes voyaient d'un mauvais œil le fait que nous soyons toujours aussi proches et nous, on n'en n'avait strictement rien à foutre. parce que, malgré tout, cillian a une place importante dans mon coeur et je pense que la réciproque est vraie, sinon nous n'en serions pas là aujourd'hui. une fois placé derrière le volant, voilà que monsieur joue l'homme vexé et ne se prive pas de me faire quelques remontrances. un message ? mais quel message ? je fronce les sourcils. mon téléphone. où est-ce que j'ai encore foutu mon téléphone ? la technologie et moi, c'est une grande histoire d'amour. autant je peux l'avoir presque greffé dans ma main, autant il m'arrive de l'abandonner complètement et de ne pas y toucher de la journée. ça arrive souvent lorsque je suis à l'orphelinat. je plonge ma main dans mon sac et après avoir fouiné quelques secondes, je l'extirpe et y remarque deux appels manqués de dennis et le fameux messages dont vient de me parler cillian. oups. je grimace et mes épaules s’affaissent. j'suis désolée, genre vraiment, vraiment désolée. je sors mon plus beau regard de chien battu et arbore une moue enfantine telle une gamine qui demanderait une faveur à un adulte. t'as l'droit au kidnapping et même à tout c'que tu veux, mais steuplait, fais pas la gueule, steuplait, steuplait, steuplaiiiit. une vraie gamine je vous dit. et le pire, c'est que je n'en n'ai rien à faire, du moment que cela peut fonctionner. parce que je sais que, passé la vexation, cillian finira par me sortir son plus joli sourire, celui que j'affectionne tant et qui m'avait fait craqué en premier lieu.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Peter Pan
ICI DEPUIS LE : 19/04/2016
MESSAGES : 227
MessageSujet: Re: don't scream, i'm just kidnapping you | MALIA   Jeu 23 Juin 2016 - 16:02

don't scream, i'm just kidnapping you. #MALIAN
Malia O'Malley & Cillian D. Fletcher
Ne pas avoir de réponse de Malia l’emmerde royalement. Ça fait des années qu’ils se connaissent et pourtant, quand elle est à l’orphelinat, elle semble tout oublier de lui. Bien qu’il ne soit pas vraiment égoïste, avec certaines personnes il n’aime pas passer au second plan et Malia, fait partie de ces personnes. Il n’ira pas jusqu’à dire qu’il a besoin d’être toujours avec elle ou quoi, mais étant avec elle un gosse, il se dit qu’il a le droit de se comporter de la sorte. Alors Cillian se met à sa recherche, passant d’abord à son appartement sans avoir de grandes chances de la retrouver là-bas. Mais il a quand même essayé, sait-on jamais. Il se dirige donc ensuite vers l’orphelinat et y voit sa voiture. Il attend donc patiemment qu’elle sorte de l’établissement avec quelques autres personnes et s’approche d’elle. Quand il est à sa hauteur, il la retourne sans ménagement et la jette sur son épaule tel un sac de pommes de terre. Il sourit comme un idiot devant l’air ahuri des personnes avec qui elle était et dit enfin ses intentions. Il sent le corps de Malia se détendre automatiquement quand elle reconnait sa voix et ça agrandit son sourire. Elle fait même genre qu’elle s’énerve contre lui mais ça le fait plus rire qu’autre chose. « Je te reposerai une fois dans la voiture. Sinon tu vas encore t’échapper. » Cillian sait qu’elle ne s’échappera pas, mais il ne veut pas prendre le risque. On ne sait jamais ce qui va se passer. Et puis, il a besoin de lui faire comprendre qu’il est blessé par son comportement. Elle oublie totalement son ex et ami. Ouais c’est rare que des ex restent amis mais pour Malia et Cillian c’est naturel. Ils sont sortis ensemble quelques temps après l’arrivée de Fletcher à Dublin. Leur relation a duré un an et demi et après ce temps, le couple s’est transformé en ami. Avec Malia c’est naturellement qu’il s’est mis en couple et qu’il a fini par rester ami avec elle. Bien sûr, il n’y a aucune ambiguïté maintenant entre eux et ce depuis la fin de leur relation. Ce serait trop glauque s’il venait à nouveau à ressentir quelque chose pour elle. Non pas qu’elle ne soit pas belle, mais maintenant, il la considère plus comme une sœur et donc ne peut pas avoir de désir sexuel pour elle. Seulement, aujourd’hui, il veut quand même vérifier quelque chose. C’est pour ça qu’il l’a kidnappé. D’ailleurs, il la fourre dans la voiture côté passager avant de passer côté conducteur et de fermer à clé la voiture avant de lui expliquer ce qui se passe. Quand elle semble surprise quand il lui annonce qu’il lui a envoyé un message, il se sent encore plus vexé. Cet orphelinat lui bouffe tout son temps et elle en oublie les gens à l’extérieur. Maintenant qu'elle est à Dublin, sans aucune tournée et album en préparation, il aurait pensé qu'elle aurait un peu plus de temps pour lui... Mais apparemment, ce n'est pas le cas. Malia sort son téléphone et il regarde par-dessus son épaule pour voir que Dennis l’a appelé et qu’il y a aussi son message. Comment ça son message ? Il lui en a envoyé plusieurs pourtant. Il ne cherche pas à savoir ce qui se passe et la laisse s’excuser tout en continuant de faire la tête, même s’il lui a déjà pardonné depuis quelques temps maintenant. Il ne peut pas rester longtemps fâchée contre Malia. Il l’aime trop pour ça. Le silence s’installe entre les deux pendant que Malia continue de le regarder attendant qu’il lui pardonne. Après un gros soupir, Cillian hausse les épaules et affiche sur son visage un sourire éclatant. « C’est bon t’as gagné… Je t’en veux pas… Enfin un peu. » Sans lui dire quelque chose, le peintre démarre et sort du parking tranquillement avant de conduire sur la route principale. « Depuis que tu passes ton temps à l’orphelinat, tu oublies qu’il y a des gens dehors aussi qui ont besoin de te voir aussi. » Le jeune homme n’est plus fâché, mais il a quand même envie qu’elle comprenne pourquoi il était vexé. Une fois qu’il est devant chez lui, il s’arrête et se gare avant de sortir et d’aller ouvrir la portière de Malia. « Je te raccompagnerai à l’orphelinat pour que tu récupère ta voiture plus tard. Comme ça, tu es toute à moi jusqu’à ce que j’ai décidé de te laisser partir. » Un nouveau sourire s’affiche sur ses lèvres alors qu’il referme la porte et entre chez lui, Malia sur ses talons. Une fois la porte close, il se retourne vers elle. « Malia, je crois que j’ai un problème… C’est pour ça que je voulais qu’on se voit… » Il se tortille, se balançant d’un pied à l’autre mal à l’aise. Jamais auparavant il n’avait été si timide face à elle. Ils avaient quand même passé un an et demi en couple et encore plus de temps comme amis. Il n’y avait aucun tabou entre eux. Cependant, c’était une requête spéciale qu’il avait à lui faire. Quelque chose qu’il ne demanderait pas à n’importe qui. « J’ai besoin de vérifier quelque chose. Tu veux bien me branler ? »  Cillian a besoin de savoir si son corps va bien, s’il n’est pas malade parce qu’il ressent de drôle de chose quand Alexis est près de lui. Quel meilleur moyen que demander à une fille de poser ses mains sur son sexe… Il aurait pu demander à Leony, mais ça aurait été lui révéler que Alexis ne le laissait pas de marbre, et c’est encore plus hors de question. Et l’idée même de demander à une inconnue n’était pas envisageable.



"better than words"
You drive me crazy, someone like you. Always be my baby. Best I ever had, hips don't lie. You make me wanna sss. One more night. Irreplaceable (yeah), crazy, we're crazy. ♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Capitaine Crochet
ICI DEPUIS LE : 22/05/2016
MESSAGES : 139
MessageSujet: Re: don't scream, i'm just kidnapping you | MALIA   Mar 5 Juil 2016 - 14:41

don't scream, i'm just kidnapping you. #MALIAN
Cillian Fletcher & Malia O'Malley
je te reposerai une fois dans la voiture. sinon tu vas encore t’échapper. je soupire et me laisse trimballer comme un vulgaire sac parce qu'il semble bien décidé à me kidnapper pour de bon cet idiot. je sais d'expérience que ce n'est pas la peine que je me débatte, ce serait peine perdue. autant éviter les bleus et se laisser faire, d'autant plus qu'il s'agit de cillian et que je sais très bien qu'il ne me ferait absolument aucun mal. d'ailleurs, quand il me porte jusqu'à la voiture, je fais signe d'au revoir de la main, un grand sourire accroché à mes lèvres, aux membres du personnel qui nous regarde de travers. ils semblent ne pas savoir s'ils doivent appeler les flics ou non. j'espère qu'ils ne le feront pas, la situation est sous contrôle et puis ça éviterait un malentendu de folie. bref. une fois dans la voiture, monsieur fait la tronche et le pire, c'est qu'il m'engueule parce que je ne réponds pas à ses messages. prise de panique, je fouille dans mon sac pour en extirper mon téléphone et c'est là que je comprends pourquoi mon ami me semble à ce point vexé. merde. et puis, il y a dennis qui m'a appelé aussi. il attendra encore un peu, de toute façon, au point où on en est, j'vois pas en quoi ça pourrait être pire. je me dois de consacrer du temps à cillian pourtant parce que cela fait longtemps que l'on ne s'est pas vu et ça, ça craint. même pour moi, parce que ce n'est pas dans mes habitudes de laisser les gens de cotés et encore moins quand ils comptent pour moi. et cillian a une place importante dans ma vie. je m'excuse platement et en profite pour mettre en avant ma superbe tête de chien battu. oui, parce qu'il est hors de question qu'il me kidnappe et me fasse la gueule en prime. et puis quoi encore. finalement, il finit par céder. j'ai gagné. je serre le poing, victorieuse. yes, j'le savais. je me mords la lèvre inférieur et fletcher démarre le véhicule. il a vraiment décidé de me kidnapper dans les règles de l'art visiblement. la remarque sur l'orphelinat me fait grimacer. ouais ... t'es pas le seul à me le dire ... je pousse un soupire et mes pensées s'envolent vers le groupe et nos prises de tête par rapport à cet endroit. personne ne semble comprendre ce que je ressens quand je suis avec ces gamins. j'ai l'impression d'être dans une bulle qui ne semble pas s'ouvrir aux autres. c'est si difficile à expliquer. mon regard se perd dans le vide, je fixe la fenêtre passager, comme si je regardais ce qui nous entoure mais sans voir plus loin que l’habitacle de la voiture.

on s'arrête devant chez lui et je ne sors de ma bulle que lorsque la portière s'ouvre. je n'avais même pas fait gaffe au fait qu'il soit sorti, qu'il ait contourné le véhicule et qu'il soit en train de tenir la portière pour que je descende. c'est là qu'il m'annonce que c'est lui qui décide du moment où je m'en irais et qu'il me raccompagnerait à l'orphelinat à ce moment-là. je reviens les pieds sur terre et fais mine de réfléchir. ça me semble correct après mon manque total de réponse à tes messages. que je conclus, un sourire en coin au bout de mes lèvres, tout en sortant de la voiture. une porte se ferme, une autre s'ouvre et je pénètre chez cillian à sa suite. très vite, je reprends mes marques et dépose mon sac à son endroit à habituel. j'avais oublié à quel point ça faisait du bien d'être ici. je soupire d'aise et me retourne vers un cillian qui semble tout d'un coup ne plus être dans son assiette. je penche la tête sur le côté et écoute attentivement ce qu'il est en train de me dire. quand je comprends que la suite à du mal à sortir, je fronce les sourcils. ce n'est pas dans ses habitudes d'être timide à ce point, c'est comme s'il y avait quelque chose de plus dont j'ignore totalement l'existence. il agit bizarrement et ça me stresse. et puis, me dire qu'il pense avoir un problème ne me rassure pas vraiment alors ce serait bien s'il pouvait arrêter de se balancer d'un pied sur l'autre et qu'il crache le morceau. t'sais que tu peux tout m'dire. je l'encourage parce que sinon je sens que l'on va y passer des heures et des heures. je me demande ce qui peut bien le travailler à ce point. d'aussi loin que je me souvienne, il n'a jamais été dans un état de panique général de la sorte. et puis, c'est là que les mots dépassent tout entendement. tu veux bien me branler ? je mets quelques secondes avant de bien enregistrer ses paroles. quelques secondes pour que l'information fasse le tour de mon cerveau. quelques secondes avant que je n'éclate de rire. un rire franc, sincère et tout ce qu'il a de plus cristallin. le rire spécial que je réserve en de pareilles occasions. le rire que l'on ne s'attend pas entendre s'échapper de ma bouche. cillian l'a déjà entendu auparavant mais alors cette fois-ci, c'est la cerise sur le gâteau. merde mais t'as un sérieux problème toi j'te jure. que je parviens à articuler entre deux crises de rires. les larmes me montent aux yeux tellement la situation est risible et je commence à ressentir de sacrées crampes au ventre. je sais bien que je dois m'attendre à tout et n'importe quoi venant de la part du garçon, mais alors ça, quand même, c'est la meilleure. je parviens à retrouver un peu plus de sérieux, même si les larmes me brouillent la vue et que ma respiration reste encore saccadée par moment. ok. tu sais que j'srais toujours là pour toi, que tu peux me demander n'importe quoi mais là ... j'essuie mes joues du revers de la main passe l'autre dans mes cheveux. restons calme et essayons de réfléchir. pourquoi cette question ? pourquoi maintenant ? pas après tout ce temps et certainement pas entre nous. nan, ce serait vraiment trop bizarre. s'il me le demandait, je pourrais l'embrasser, sans aucun problème, ce ne serait pas la première fois. mais là, comme ça, de but en blanc, non. et puis, il le sait d'avance alors pourquoi s'obstiner à poser la question ? c'est pas comme s'il n'était pas au courant du couple que je forme avec dennis. il y a vraiment des fois où ce mec reste incompréhensible. qu'est-ce qu'il t'arrive cillian ? qu'est-ce qui te fais si peur que tu ais besoin de me demander ... ça ? j'ai bien ma petite idée sur la réponse mais je préfère ne pas y penser. sait-on jamais, la réponse pourrait me vexer, même s'il n'y aurait pas de quoi. je penche la tête légèrement sur le côté, le visage aussi clair qu'il puisse être, l'encouragent du regard. je ne le jugerai pas, jamais, j'en serai tout simplement incapable.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Peter Pan
ICI DEPUIS LE : 19/04/2016
MESSAGES : 227
MessageSujet: Re: don't scream, i'm just kidnapping you | MALIA   Jeu 11 Aoû 2016 - 20:48

don't scream, i'm just kidnapping you. #MALIAN
Malia O'Malley & Cillian D. Fletcher
Etre en colère plus de cinq minutes en face de Malia est totalement impossible. Alors Cillian abandonne bien vite ce petit jeu. Il sait qu’il ne lui en veut plus. Certes ça le fait chier parce qu’avec ses tournées et son emploi du temps de ministre, ils ne se voient plus aussi souvent qu’il le voudrait. Au début de leur relation, quand ils sortaient ensemble, ils pouvaient se voir quand ils le voulaient, Malia n’étant pas encore devenue cette star internationale. Mais maintenant que c’est le cas, c’est compliqué pour eux de se trouver un créneau pour passer du temps en plus. Seulement, il n’y a pas que ça. En plus de sa renommée internationale, il y a aussi l’orphelinat. Le peintre sait à quel point cet endroit compte pour elle, mais il sait qu’elle est souvent fourrée ici et oublie les gens autour de lui. Cillian pose une main sur sa cuisse pendant qu’il conduit, un sourire triste sur les lèvres. « C’était pas méchant ma belle. Je sais que cet endroit compte énormément à tes yeux. C’est juste qu’avec tes tournées, les albums et les frasques de Romeo, on a pas trop l’occasion de se voir… Tu me manques un peu. » Le jeune homme mime le ‘’un peu’’ en rapprochant son index de son pouce avec un sourire aux lèvres. Il reporte ensuite son attention sur la route, après avoir lancé un clin d’œil à sa passagère. Ils arrivent enfin chez l’irlandais et ils sortent de la voiture pendant qu’il explique le programme à sa blonde préférée. Quand elle accepte, il la regarde malicieusement avant de répliquer. « De toute façon, t’avais pas le choix O’Malley. » Cillian continue de sourire jusqu’à ce qu’ils soient à l’intérieur de l’appartement. Le jeune homme souriant fait place à un homme anxieux et peu sûr de ce qu’il va dire. Certes, ça va paraître à son amie totalement dingue et déplacé mais y a qu’à elle qui peut demander ça. Il espère qu’elle partira pas en courant et qu’elle le laissera finir. Malia l’encourage à dire ce qu’il a sur le cœur et c’est grâce à ça plus ou moins que le peintre se lance et demande à la jeune femme de le branler. La réaction de la bassiste se fait attendre puisqu’elle semble bien prendre conscience des mots que le brun vient de prononcer. Quand c’est finalement monté au cerveau, elle part dans un rire franc. D’ordinaire, le jeune homme l’aurait suivi et ils auraient fini à moitié plié en deux en train de se remettre de leur fou rire. Mais aujourd’hui, il n’a pas envie de rire. Aujourd’hui, il est en proie à plein de doute le concernant, concernant ses sentiments et pire que tout sa sexualité. Bien qu’il sache que ce n’était qu’un pari, un stupide pari, mais son âme de gagnant ne pouvait pas le laisser abandonner et ainsi perdre ce pari lancé par Erwan, la présence de Alexis le trouble bien plus qu’il ne veut l’admettre. Il a l’impression de perdre la tête quand il est avec lui. L’étudiant à un superbe corps sculpté et même si le corps de Cillian n’a pas réagi à celui de Nessie, comme il se plait à l’appeler, il n’en reste pas moins qu’il ressent les effets sur son corps. Il bat plus vite quand l’écossais est dans la pièce et surtout quand il se change. C’est pour ça qu’il a demandé ça à celle en qui il a le plus confiance après sa sœur. Il se voyait pas demander ce genre de chose à sa sœur, ce serait dégueulasse. Il fait pas dans l’inceste lui. La voix saccadée de Malia se fait entendre alors qu’elle lui dit qu’il a un problème. Cillian la regarde comme si elle avait perdu l’esprit. Bien sûr qu’il a un problème, sinon jamais il ne lui aurait demandé de le masturber. Il est con mais pas à ce point. Le bouclé la laisse se calmer et attend qu’elle ait fini de poser toutes ses questions pour se poser en soupirant sur le canapé. Il se frotte les tempes en soupirant une seconde fois. « Disons que j’ai besoin de vérifier quelque chose. » répond-il doucement sans réellement expliquer la situation. Il sait que Malia ne se contentera pas de ça. Alors, il l’invite à s’asseoir sur le fauteuil en face de lui et il évite son regard, le posant plutôt sur ses mains jointes sur ses genoux. « Est-ce qu’il t’ai déjà arrivé d’être attiré par une fille ? Enfin, je veux dire est-ce qu’il t’ai arrivé de voir le corps d’une femme et de te dire que tu la trouves sublime et que faire des trucs sexuels avec elle ne te dérangerait pas ? » Cillian évite toujours le regard de son ami et se masse la nuque mal à l’aise. Il n’a pas de mal à mettre de mots sur ce qu’il ressent d’ordinaire. Mais là, c’est nouveau pour lui. Il ne sait pas comment réagir à cette situation. « Je suis en plein projet pour l’école tu le sais… et je dois le rendre pour la fin de l’année. Sauf que voilà, mon modèle est un homme, un autre étudiant que j’ai rencontré à la salle de sport. Dans les douches j’ai trouvé son corps parfait esthétiquement parlant et je lui ai demandé s’il voulait bien me servir de modèle. Ce qu’il a accepté. Mais maintenant que c’est fait, plus je passe de temps avec lui et plus je m’attache à lui… Je sais que c’est pas comme avec Erwan, parce que lui jamais je voudrais l’embrasser, mais avec Alexis, j’y ai déjà pensé… » Le peintre se tait, prenant une inspiration avant de relever la tête vers Malia pour voir son expression. « C’est pour ça que je t’ai demandé si tu pouvais me masturber, pour voir si je réagissais toujours aux corps féminins… » Cillian a peur de la réponse à cette question. Il n’est pas prêt à ressentir du désir pour un homme.



"better than words"
You drive me crazy, someone like you. Always be my baby. Best I ever had, hips don't lie. You make me wanna sss. One more night. Irreplaceable (yeah), crazy, we're crazy. ♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Capitaine Crochet
ICI DEPUIS LE : 22/05/2016
MESSAGES : 139
MessageSujet: Re: don't scream, i'm just kidnapping you | MALIA   Lun 19 Sep 2016 - 14:55

don't scream, i'm just kidnapping you. #MALIAN
Cillian Fletcher & Malia O'Malley
la main de cillian vient se poser sur ma cuisse. je frissonne légèrement parce que je ne m'attendais pas spécialement à ce contact. ce geste me tire de ma rêverie et les paroles du peintre m'arrache un sourire en coin. je sais qu'il pense le moindre de ses mots. je sais ... j'suis désolée ... parce que, de toute façon, je suis incapable de dire autre chose. j'ai l'impression que, depuis que je suis rentrée, je passe mon temps à ça : m'excuser. les o'malley, gaël, cillian. j'arrive même à m'excuser auprès de paddy pour le comportement de romeo. je m'excuse aussi envers dennis pour fuir devant les responsabilités qu'il me colle devant les yeux. je ne fais que ça, tout le temps. et j'avoue que je commence à fatiguer sincèrement de devoir toujours prendre le rôle de la méchante. parce que ce sont toujours les méchants qui s'excusent. non ? pas le temps de tergiverser plus que ça que nous arrivons déjà chez l'irlandais. il contourne la voiture afin de m'ouvrir la portière, m'expose le programme que j'accepte sans broncher parce que je lui dois bien ça après tout. il ajoute que, de toute façon, je n'avais pas le choix. je m'en doutais, ce n'est que l'évidence même.

alors là quand même, si on m'avait dit que cette conversation aurait lieu un jour, je n'y aurais pas cru une seule seconde. déjà, voir cillian dans un état pareil, c'est assez perturbant mais alors qu'il me demande de le branler, ça, c'est carrément surréaliste. du coup, ce n'est pas étonnant que je parte en crise de fou rire. non parce que là, quand même, je ne me voyais pas agir autrement. il faut que je sache ce qu'il le tracasse de la sorte pour me demander ça. il faut que je sache ce qu'il a dans la tête parce que je le connais et ce comportement est carrément anormal. je lui pose tout un tas de questions bien que je ne sois pas forcément très crédible parce que les larmes me piquent les yeux. non, franchement, je n'arrive pas à en croire mes oreilles. dans le silence, et visiblement la gêne, il pousse deux soupires de s'installe sur le canapé. il a besoin de vérifier quelque chose. toute cette histoire m'intrigue. je penche la tête sur le côté et arque un sourcil. il m'en faut plus pour comprendre. beaucoup plus que ça. il le sait et d'ailleurs, il ne perd pas de temps à m'inviter à m'asseoir sur le fauteuil, en face de lui. comme à mon habitude, je prends mes aises, retire mes chaussures et m'installe en tailleur, prête à écouter les explications du peintre. d'ailleurs, le fait qu'il ne me regarde pas, ça, c'est une piste intéressante à suivre. je m'enfonce dans le dossier, telle une psychologue qui écouterait son patient. le questionnement du garçon me laisse perplexe. cillian n'est vraiment pas dans son assiette et il ne me regarde toujours pas, ce qui a tendance à m’agacer un peu quand même. enfin, il se décide à me fournir la véritable explication, le pourquoi du comment cette question déplacée de tout à l'heure. son projet. alexis. et ben ça alors. je reste silencieuse, préférant écouter avec attention et jusqu'au bout ce que l'étudiant à encore à me dire. quand il pose enfin les yeux sur moi, je le fixe avec une certaine douceur dans le regard. t'es mignon quand tu doutes. j'esquisse un sourire en coin. une petite dose de légèreté ne fait jamais de mal, surtout lorsque la conversation est aussi pointue. je me redresse et vient placer mes coudes sur les genoux, puis ma tête sur mes mains jointes. cillian fletcher doute. c'est une grande première dans l'histoire. je plisse les yeux et je me décide à reprendre mon sérieux parce que l'heure est grave pour mon ami. je décide donc de me lever et d'aller m'asseoir à côté de lui. j'vais t'confier un truc. j'ai toujours fantasmé sur ta soeur. je sais, c'est moche mais franchement, tu ne peux pas m'en vouloir parce qu'elle est ultra canon. ce qui est totalement vrai, avouons le. mais là n'est pas la question. je sais, c'est perturbant mais je ne pense pas que tu ais une quelconque raison de paniquer. quelque part, je remercie les âneries de romeo d'être aussi présentes dans ma vie parce que, pour le coup, elles me sont d'une grande utilité à ce stade là. et franchement, cillian est vachement plus maniable que mon taré de meilleur ami. enfin, pour l'instant. tu sais bien que je ne peux pas faire ce que tu me demandes. cela dit, et en faveur du bon vieux temps, j'peux toujours me trimballer en sous-vêtements devant toi, même te faire un lap dance si tu veux. je le bouscule légèrement parce qu'il faut bien remettre un peu de légèreté à cette discussion bien trop solennelle. t'sais, ça aurait été quelqu'un d'autre, j'crois qu'elle aurait mal pris ta possible attirance pour un mec après avoir passé du temps sous la couette avec toi. je lui offre un clin d'oeil et m'affale de sorte à ce que mes jambes soient allongées sur les siennes. ouais, comme à la maison quoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: don't scream, i'm just kidnapping you | MALIA   

Revenir en haut Aller en bas
 

don't scream, i'm just kidnapping you | MALIA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quesque c'est?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SATD :: DUBLIN, IRELAND :: KILMAINHAM AND THE LIBERTIES-